Archives de
Catégorie : BERTRAND DU GUESCLIN ET CHARLES V

Charles V, exercice du pouvoir 4° partie. Année 1371-1372

Charles V, exercice du pouvoir 4° partie. Année 1371-1372

On ne peut pas parler de Bertrand du Guesclin sans évoquer son roi, Charles V, dont il a juré fidélité et droiture. La campagne de 1371 La campagne de 1371, qui semble promettre de grands évènements, n’offre rien de bien remarquable. Pourtant vers l’automne, le pape Grégoire XI décide d’être médiateur entre les rois d’Angleterre et de France afin de stopper cette guerre. Mais chacun campe sur ses positions. Édouard III s’en tient au traité de Brétigny de 1360 et…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

Fin de la conquête de la Castille 1369, Pierre le Cruel, ex roi de Castille, est mort après un combat au corps à corps acharné avec son demi-frère Henri de Trastamare. Ce dernier est maintenant roi de Castille et Léon sous le nom Henri II de Castille. La première pensée est de récompenser Bertrand Du Guesclin. Sans lui, il n’aurait jamais été roi. Aussitôt, il ne nomme connétable de Castille malgré la réticence de la noblesse castillane. Mort de Pierre…

Lire la suite Lire la suite

CHARLES V , EXERCICE DU POUVOIR 3° PARTIE

CHARLES V , EXERCICE DU POUVOIR 3° PARTIE

Année 1370 L’année d’un duo de choc pour les dix années à venir Maintenant la guerre est déclarée aux anglais. Charles v est bien entouré mais il lui manque un coordonnateur à toutes ses armées : Bertrand du Guesclin. En effet, le connétable de France, Robert de Fienne dit Moreau, trop vieux et usé par une carrière bien remplie, a envoyé au roi sa démission. Du Guesclin accepte, malgré quelques réticences, la proposition du roi de prendre la fonction de connétable…

Lire la suite Lire la suite

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

Libre, Bertrand revient à Toulouse et rassemble toute son armée de 500 hommes donnés par le duc d’Anjou, il passe à 12 000 hommes venus de toute la France et de l’étranger. Il y a là des anciens chefs de la première expédition mais aussi des nouveaux capitaines qui se sont portés volontaires pour aller combattre en Castille : Olivier de Mauny et son frère, messires Eustache de la Houssay, Guillaume Boitel, Anselme de brie, Petit Meschin, Kéranlouët, le Bourg…

Lire la suite Lire la suite

CHARLES V, LE REFORMATEUR

CHARLES V, LE REFORMATEUR

  Les qualités premières d’un chef, avant Charles V, étaient la force corporelle et l’aptitude à la guerre. Un chef était un guerrier et un batailleur à cheval, heaume sur la tête et l’épée au poing. Mais avec Charles V, nous sommes dans le personnage idyllique inverse. Faible et maladif, il administre et gouverne. Il dirige la guerre, il négocie et il intrigue. Il substitue la corruption, la ruse et surtout la patience à la fougue, à la force et…

Lire la suite Lire la suite

1366-1367 BERTRAND DU GUESCLIN ET SES MERCENAIRES EN CASTILLE

1366-1367 BERTRAND DU GUESCLIN ET SES MERCENAIRES EN CASTILLE

La grande armée se rassemble à Saragosse. On se met en route dès les premiers jours de mars 1366. Bertrand du Guesclin demande à Henri Transtamare, demi-frère de Pierre le Cruel, la direction à prendre : – Sire, par où irons-nous au plus vite en Espagne trouver don Pierre qui s’enfuit devant un mouton ou comme un cerf aux bois qui rencontre un bon chien ? – Je connais bien la région, nous allons en premier à Magallon. – Alors allons…

Lire la suite Lire la suite

1365 Bertrand du Guesclin part en Espagne

1365 Bertrand du Guesclin part en Espagne

Charles V et le pape Urbain V cherchent l’homme providentiel qui commandera une expédition en Espagne. Le roi de France avait déjà posé la question à Bertrand. Il sait que les Compagnies lui vouent un grand respect comme chef militaire. Mais en cette année 1365, il est libre mais toujours prisonnier, sur parole, de l’anglais de John Chandos à la défaite d’Auray. Il ne doit participer à aucun combat tant que sa rançon n’est pas intégralement payée. Du Guesclin emprunte…

Lire la suite Lire la suite

CHARLES V ET L’EXERCICE DU POUVOIR 2° PARTIE

CHARLES V ET L’EXERCICE DU POUVOIR 2° PARTIE

Aussitôt la guerre déclarée, Hugues de Châtillon, seigneur de Dampierre et de Roullamcourt, grand Maître des Arbalétriers du roi, avec une armée entre dans Abbeville. La ville lui ouvre ses portes. St Valéry sur Somme, le Crotoi, Rue et d’autres places font de même. Tous les anglais sont chassés du comté du Ponthieu. Charles V récompense leur fidélité en leur octroyant plus de privilèges et annonce que le comté sera maintenant inaliénable du domaine de la couronne de France. En même…

Lire la suite Lire la suite

1368, BERTRAND DU GUESCLIN EN PROVENCE

1368, BERTRAND DU GUESCLIN EN PROVENCE

   Bertrand est prisonnier du Prince Noir. Ce dernier ne rentre pas immédiatement à Bordeaux. Afin d’aider Pierre le Cruel, il continue vers le sud en direction de Séville. Bertrand est avec lui. Mais, le Prince Noir sera résigné à rentrer plus tôt que prévu. En effet, Pierre ne donne pas un centime d’argent après sa victoire à Najera, son armée est décimée par la dysenterie et la famine s’installe dangereusement car les territoires traversés sont dévastés par le…

Lire la suite Lire la suite

CHARLES V – EXERCICE DU POUVOIR- 1° PARTIE

CHARLES V – EXERCICE DU POUVOIR- 1° PARTIE

 1369 la reprise de la guerre avec les anglais Charles V, toujours obnubilé par le traité de Brétigny de 1360, «  la déshonorable paix » comme on l’appelait, ne renonce pas à récupérer toutes les terres perdues par son père, Jean II. Après l’escapade du Prince Noir, prince de Galles et de Guyenne, en Espagne, les caisses sont vides. En effet, il s’est fait berner par le roi de Castille Pierre I° le Cruel. Maintenant il faut lever un impôt…

Lire la suite Lire la suite