Archives de
Catégorie : BERTRAND DU GUESCLIN ET CHARLES V

CHARLES V, EXERCICE DU POUVOIR, 7° PARTIE, 1375-1377

CHARLES V, EXERCICE DU POUVOIR, 7° PARTIE, 1375-1377

La chevauchée ratée de Jean de Gand, duc de Lancastre et fils d’Édouard III, pour renforcer l’armée anglaise en Guyenne a épuisé les ressources financières du roi d’Angleterre. Charles V profite de la situation. Il ordonne au duc d’Anjou et à Bertrand du Guesclin, son connétable, d’avancer sur Bordeaux. La Gascogne méridionale tombe entre les mains des Français. Les barons à la solde des Anglais comme le vicomte de Castelbon, les seigneurs de Mont-Marsan et de Chateauneuf, l’abbé de Saint-Sever,…

Lire la suite Lire la suite

1372, du Guesclin conquiert le Poitou

1372, du Guesclin conquiert le Poitou

Il faut en finir avec le Poitou anglais du traité de Brétigny de 1360. Toutes les places fortes tombent une à une. Niort, Sainte-Sevère, Saint-Maixent, Thouars et bien d’autres sont aux mains des Français. L’armée anglaise n’est pas assez forte pour contrer l’avance de Bertrand du Guesclin et du duc de Berry. Il reste Poitiers, la capitale comtale du Poitou. Pour défendre la ville, les Anglais et les Poitevins se regroupent et s’arment autour de leurs barons. On rapporte aux…

Lire la suite Lire la suite

Charles V, exercice du pouvoir 6° partie: 1374, année des réformes

Charles V, exercice du pouvoir 6° partie: 1374, année des réformes

L’armée du duc de Lancastre, venue en renfort en Guyenne, n’est plus l’ombre que d’elle-même. Elle ne peut pas enrayer la vague de reconquête des terres de Gascogne par Louis d’Anjou et Du Guesclin. Le duc de Lancastre propose une trêve au roi de France par l’intermédiaire de Bertrand du Guesclin. Charles réunit son Conseil le 09 mars 1374. Celui-ci lui déconseille la trêve. Mais le roi, en fin diplomate, l’accepte. Elle sera conclue à Périgueux suite à l’insistance du…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN EN CHEF DE GUERRE 1370

BERTRAND DU GUESCLIN EN CHEF DE GUERRE 1370

Charles V a nommé du Guesclin, connétable de France autrement dit chef d’état-major des armées françaises, le 2 octobre 1370. Les solennités se terminent. Bertrand préfère le bruit des armes à celui de la vaisselle. Son premier ordre est de renforcer la défense de Paris. Il laisse le commandement de la capitale à Louis de Sancerre, maréchal de France. Puis, il part en direction de Caen, ville où il a donné rendez-vous à ses compagnons de route. Il sait aussi…

Lire la suite Lire la suite

Charles V, exercice du pouvoir 5° partie, année 1373

Charles V, exercice du pouvoir 5° partie, année 1373

Le problème breton L’Angleterre n’est plus maître des mers depuis la bataille navale de la Rochelle où la flotte anglaise a coulé. Sur le terrain, Charles V avec ses frères et son connétable, Bertrand Du Guesclin ont reconquis le Poitou. Partout les anglais reculent. Le roi rappelle ses proches à Paris. Un problème subsiste : la Bretagne. Il leur demande des conseils pour traiter le cas de Jean IV, duc de Bretagne. Celui-ci ne voit pas l’avancé des français dans tout…

Lire la suite Lire la suite

Bertrand du Guesclin, connétable de France

Bertrand du Guesclin, connétable de France

Bertrand du Guesclin remonte jusqu’à Paris et devient connétable de France Au fur et à mesure qu’il remonte sur Paris, son armée grossit. De 1 500, ils sont maintenant plus de 7 000 en Languedoc. Il passe par Toulouse et y retrouve le duc d’Anjou, frère du roi. Puis à la demande du duc de Berry, l’autre frère, il se rend à Limoges où celui-ci est en difficulté. En chemin, les forteresses anglaises se rendent les unes après les autres….

Lire la suite Lire la suite

Charles V, exercice du pouvoir 4° partie. Année 1371-1372

Charles V, exercice du pouvoir 4° partie. Année 1371-1372

On ne peut pas parler de Bertrand du Guesclin sans évoquer son roi, Charles V, dont il a juré fidélité et droiture. La campagne de 1371 La campagne de 1371, qui semble promettre de grands évènements, n’offre rien de bien remarquable. Pourtant vers l’automne, le pape Grégoire XI décide d’être médiateur entre les rois d’Angleterre et de France afin de stopper cette guerre. Mais chacun campe sur ses positions. Édouard III s’en tient au traité de Brétigny de 1360 et…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

Fin de la conquête de la Castille 1369, Pierre le Cruel, ex roi de Castille, est mort après un combat au corps à corps acharné avec son demi-frère Henri de Trastamare. Ce dernier est maintenant roi de Castille et Léon sous le nom Henri II de Castille. La première pensée est de récompenser Bertrand Du Guesclin. Sans lui, il n’aurait jamais été roi. Aussitôt, il ne nomme connétable de Castille malgré la réticence de la noblesse castillane. Mort de Pierre…

Lire la suite Lire la suite

CHARLES V , EXERCICE DU POUVOIR 3° PARTIE, année 1370

CHARLES V , EXERCICE DU POUVOIR 3° PARTIE, année 1370

  L’année d’un duo de choc pour les dix années à venir Maintenant la guerre est déclarée aux anglais. Charles v est bien entouré mais il lui manque un coordonnateur à toutes ses armées : Bertrand du Guesclin. En effet, le connétable de France, Robert de Fienne dit Moreau, trop vieux et usé par une carrière bien remplie, a envoyé au roi sa démission. Du Guesclin accepte, malgré quelques réticences, la proposition du roi de prendre la fonction de connétable de…

Lire la suite Lire la suite

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

Libre, Bertrand revient à Toulouse et rassemble toute son armée de 500 hommes donnés par le duc d’Anjou, il passe à 12 000 hommes venus de toute la France et de l’étranger. Il y a là des anciens chefs de la première expédition mais aussi des nouveaux capitaines qui se sont portés volontaires pour aller combattre en Castille : Olivier de Mauny et son frère, messires Eustache de la Houssay, Guillaume Boitel, Anselme de brie, Petit Meschin, Kéranlouët, le Bourg…

Lire la suite Lire la suite