Archives de
Catégorie : CRECY 1346 : Le désastre d’un roi

CRECY: l’après bataille

CRECY: l’après bataille

Dimanche 27 août 1346, le lendemain de la bataille, un épais brouillard recouvre la plaine. Les anglais savent qu’ils ont vaincus et qu’ils ont eu peu de morts. Mais ils savent aussi que les français, si nombreux, sont sûrement encore dans les environs. Édouard III n’est pas tranquille. Pour se rassurer, il envoie 500 hommes et 2 000 archers reconnaître l’ennemi. Effectivement, il restait des milices de Rouen, d’Amiens et de Beauvais épuisées qui dormaient dans les fossés. Bénéficiant du…

Lire la suite Lire la suite

CRECY: LA BATAILLE

CRECY: LA BATAILLE

La bataille Philippe VI, plus ignorant et impulsif que réfléchi, voit les anglais. Il est rouge de colère et de haine. Poussé par la fureur, il ordonne d’attaquer sans attendre la fin de la mise en place de son armée : «  – Que l’on attaque ! et pour commencer que l’on fasse d’abord donner les arbalétriers génois ! ». Mais ces derniers sont fatigués. Ils ont marché tout le jour avec 40 kg sur eux. Leurs grands boucliers de protection sont restés…

Lire la suite Lire la suite

CRECY: LES 2 ARMÉES SE PRÉPARENT A COMBATTRE

CRECY: LES 2 ARMÉES SE PRÉPARENT A COMBATTRE

Édouard III sait que les français se rapprochent dangereusement de lui. Il sait aussi qu’il sera toujours poursuivi. Il sera rattrapé à un moment où un autre. Il dit à ses maréchaux :  «  – Je n’irai pas plus loin sans avoir vu mes ennemis … Je les attendrais ici car j’y suis dans mon droit, hérité de ma mère, et je veux le défendre ». Il envoie ses maréchaux Warwick, Gobham, Suffolk et Geoffroy d’Harcourt reconnaître le terrain. Ils…

Lire la suite Lire la suite

ÉDOUARD III TRAVERSE LA SOMME

ÉDOUARD III TRAVERSE LA SOMME

  Image: Edouard III traversant la Somme au gué de Blanquetaque Édouard III a franchi la Seine à Poissy. Maintenant il s’agit d’aller vite pour rejoindre un port du Nord afin d’embarquer pour l’Angleterre. Il augmente la cadence au lieu de 10 km par jour, les anglais en feront 23 km. Philippe VI se lance à sa poursuite. Pour conserver son avance, Édouard III sème la panique sur son passage. Il incendie les villages. Beaumont sur Oise et Gournay en…

Lire la suite Lire la suite

LES FORCES FRANÇAISES

LES FORCES FRANÇAISES

Les effectifs Les hommes L’armée est hétéroclite. Elle est constituée de chevaliers et de piétons – paysans et miliciens des communes 12 000 homme d’Armes dont 8 000 étaient des gentilshommes, chevaliers et écuyers tout équipés de fer y compris leur destrier. 60 000 piétons. Ils marchent en sabot et sont vêtus très légèrement de cuir bouilli. Leur armement Leurs armes – Epieux, coutelas, dagues Arbalètes Hallebardes Les chefs Le roi, Philippe VI de Valois Le comte d’Alençon, Charles, frère…

Lire la suite Lire la suite

La chevauchée d’Édouard III

La chevauchée d’Édouard III

En rouge: Chevauchée d’Édouard III Édouard III sème le trouble dans les rangs français. Il fait répandre des fausses rumeurs. Les espions français remontent, au roi de France, des informations d’un possible débarquement en Flandre, puis en Aquitaine. Finalement le 12 juillet 1346, Édouard III arrive en vue des côtes normandes à St Vaast la Hougue. Il met 6 jours pour débarquer toute son armée. Les normands ont perdu l’habitude des guerres. Ils vivent en confiance. Édouard III entre dans…

Lire la suite Lire la suite

LES FORCES ANGLAISES

LES FORCES ANGLAISES

Le jour de débarquement en Normandie Les effectifs Les hommes en majeur parti des professionnels aguerris 15 000 hommes en armes dont des fins archers gallois, des sanglants coutiliers irlandais et de Cornouailles. La cavalerie en réserve 1 000 hommes de métier comme des charpentiers, des maçons, des sapeurs, des forgerons, des ingénieurs et des clercs. Leur armements 300 m3 de flèches Arc long-bow, haches, coutelas, faux et serpes La logistique 3 000 chevaux – Destriers, palefrois et bêtes de…

Lire la suite Lire la suite

CRECY, le contexte

CRECY, le contexte

Image: Édouard III débarque à St Vaast-La-Hougue. Il embrasse sa terre: la Normandie. Après L’ÉCLUSE, le désastre en mer, CRECY, le désastre sur terre. Origine de la bataille de Crécy Les anglais avec Édouard III sont maîtres des mers depuis le Trafalgar moyenâgeux de l’Écluse en juin 1340. En septembre 1340, malgré sa supériorité, il ne réussit pas à envahir le royaume de France. Édouard III est frustré. Philippe VI ayant refusé le combat à Tournai la trêve d’Espléchin est…

Lire la suite Lire la suite