Richard FITZALAN, comte d’Arundel

Richard FITZALAN, comte d’Arundel

Richard est le fils aîné du comte d’Arundel Edmund Fitzalan et de son épouse Alice de Warenne. Il est encore jeune lorsque son père est exécuté lors de la révolte contre le roi Édouard III, en 1326. Déshérité, il est contraint de fuir l’Angleterre. Il est rétabli dans son héritage en 1331 et devient un serviteur fidèle du roi Édouard III.

Richard FitzAlan participe à plusieurs campagnes militaires contre l’Écosse dans les années 1330, puis contre la France dans les années 1340-1350 dans le cadre de la guerre de cent ans, notamment à l’Écluse, à Crécy, à Calais et à Winchelsea. Il mène également plusieurs missions diplomatiques auprès de la papauté d’Avignon pour le compte d’Édouard III et exerce diverses fonctions en Angleterre, assurant la garde du royaume pendant les absences du roi en 1338-1340, puis au sein d’un conseil en 1355. Aucun autre baron n’apparaît plus que lui sur les chartes du règne d’Édouard, signe de son importance et de sa proximité avec le roi1.

En 1347, Richard FitzAlan hérite du titre de comte de Surrey à la mort du comte John de Warenne, le frère de sa mère, qui ne laisse aucun enfant légitime. Son fils aîné Richard hérite des deux titres, Arundel et Surrey, à la mort de Richard, survenue le 24 janvier 1376 au château d’Arundel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *