Archives de
Catégorie : GLOSSAIRE

ÉCUYER DU ROI

ÉCUYER DU ROI

L’écuyer (du bas latin scutarius « soldat de la garde impériale qui portait un bouclier », dérivé en -arius du latin scutum « écu ») est, à l’origine, un gentilhomme ou un anobli qui accompagne un chevalier et porte son écu. De là, écuyer a été employé comme titre pour un jeune homme qui se prépare à devenir chevalier par adoubement. Écuyers au temps des chevaliers Les chevaliers, à l’époque des tournois, devaient présenter leurs armes afin de s’identifier. Ils étaient assistés en cela…

Lire la suite Lire la suite

CONNÉTABLE DE FRANCE

CONNÉTABLE DE FRANCE

Le connétable de France était le responsable des écuries royales, puis de l’administration et de la conduite des armées. Il est l’héritier de la fonction de comte des étables qui apparaît avec les derniers empereurs romains et les deux premières dynasties françaises. Les connétables avaient anciennement l’intendance des écuries et des chevaux du roi, ayant sous leurs ordres les maréchaux. Il va voir sa fonction accroître ses prérogatives sous les premiers Capétiens. Instituée en 1060 par Henri Ier, la charge…

Lire la suite Lire la suite

LONGBOW

LONGBOW

L’arc long anglais, également appelé arc droit, est une évolution de l’arc gallois. Il s’agit d’un arc médiéval très puissant, d’environ 2 mètres de long, très utilisé par les Anglais, à la fois pour la chasse et la guerre. Période d’utilisation : → XVIe siècle Portée : 165 à 250 mètres Cadence de tir : de 10 à 16 tirs ajustés par minute Vitesse initiale : 55 m/s (200 km/h) Taille du projectile : 61 à 81 cm Batailles : Guerres d’indépendance de l’Écosse, Guerre de…

Lire la suite Lire la suite

LE TRAITE DE BRETIGNY 08/05/1360

LE TRAITE DE BRETIGNY 08/05/1360

Édouard III signe avec Jean II le traité de Windsor. Sa rançon s’élève à 4 000 000 d’écus d’or dont 600 000 devront être versés pour le 1° novembre 1359. Mais la France ne peut pas payer. Le pays est ruiné. Charles, le régent n’a même plus les moyens de payer une armée. Jean II est au désespoir. La non-application du traité repousse sa libération. Il apprend par son envoyé à Paris, le maréchal Arnoul d’Audrehem, que les états ont…

Lire la suite Lire la suite

Échevin

Échevin

Un échevin est historiquement, au Nord de la France au Moyen Âge, un magistrat, nommé par le seigneur pour rendre la justice sur ses terres. Dans certaines régions il est, sous l’Ancien Régime, un magistrat communal équivalent à l’actuel titre de conseiller municipal, comme c’est le cas de nos jours en Belgique où les échevins sont des élus adjoints au bourgmestre équivalant en France d’adjoints au maire. Aux Pays-Bas, les wethouders, formant avec le bourgmestre le corps exécutif d’une commune,…

Lire la suite Lire la suite

États Généraux au Moyen Age

États Généraux au Moyen Age

Les États généraux sont une institution datant du Moyen Age européen. Créés au XIII° siècle, ils marquaient la reconnaissance par le roi, la noblesse et le clergé, seuls associés jusque là à la direction des affaires publiques, de l’importance et de la force de la bourgeoisie. Dans les Royaumes d’Europe, les rois convoquaient à certains intervalles de temps, des assemblées de députés des trois “ordres” ou “États” : le clergé la noblesse le tiers état, le reste de la population (urbaine)…

Lire la suite Lire la suite

Le prévôt des marchands

Le prévôt des marchands

Sous l’Ancien Régime, le prévôt des marchands de Paris, assisté de quatre échevins, s’occupait de l’approvisionnement de la ville, des travaux publics, de l’assiette des impôts et avait la juridiction sur le commerce fluvial. Il était élu tous les deux ans et son rôle se rapprochait de celui d’un maire de Paris. Cette institution succède sous Saint Louis à la corporation des marchands de l’eau, la Hanse parisienne. La prévôté des marchands de Paris a été instituée sous Philippe Auguste,…

Lire la suite Lire la suite

Les pairs de France en 1328

Les pairs de France en 1328

1) Définition La pairie de France est composée des grands officiers, vassaux directs de la couronne de France, ayant le titre de pair de France. Ils représentent les électeurs primitifs à la royauté à l’époque où la primogéniture n’est pas de règle, et assurent la dévolution de la couronne selon les lois fondamentales du royaume, ainsi que le choix de la régence en cas de minorité. Le nombre de pairs de France est un temps fixé à douze : six pairs…

Lire la suite Lire la suite

loi salique pour les filles de roi

loi salique pour les filles de roi

L’expression loi salique désigne deux réalités distinctes. Dans le Haut Moyen Age, il s’agit d’un code de loi élaboré, selon les historiens, entre le début du IVe et le VIe siècle pour le peuple des Francs dits saliens, dont Clovis fut l’un des premiers rois. Ce code portait surtout sur le droit pénal et les compositions pécuniaires car l’objectif de la loi salique était de mettre fin aux vengeances privées en imposant le versement d’une somme d’argent et établissait entre autres…

Lire la suite Lire la suite