Robert LE COQ, évêque de Laon

Robert LE COQ, évêque de Laon

L’image en avant représente les États Généraux avec Robert le Coq contre les officiers du Roi.

Robert Le Coq (v. 1310 à Montdidier – 1373) est évêque de Laon de 1351 à 1358.

Fils d’un officier royal anobli, il fait des études de droit à l’Université d’Orléans, puis il entre au Parlement, devient membre du Grand Conseil de Jean le Bon qu’il accompagne à Avignon.

Il se range aux côtés de Charles II de Navarre contre Pierre de la Forêt dont il convoite le poste de chancelier de Normandie. Assimilé au parti navarrais, il est l’objet en 1356 des articles contre Robert Le Coq. Lors de la réunion des états généraux de 1356 et de 1357, il joue un rôle très important ainsi que dans le soulèvement parisien provoqué par Étienne Marcel. Il contribue avec ce dernier à imposer au régent (futur Charles V de France) la grande ordonnance de 1357.

Après la chute d’Étienne Marcel (1358), il est exclu de l’amnistie consécutive au traité de Calais (1360). Ayant perdu son évêché, il se réfugie en Espagne où Charles le Mauvais lui offre 800 écus de revenus. En 1363, il devient évêque du diocèse de Calahorra et y meurt en 1373.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *