LOUIS II DE FLANDRE OU LOUIS DE MALE

LOUIS II DE FLANDRE OU LOUIS DE MALE

Louis II de Flandre, né Louis de Dampierre, dit Louis de Male ou de Maerle, ou Malane (Lodewijk van Male en néerlandais) (château de Male à Bruges, – † Saint-Omer, ) est comte de Flandre, de Nevers et de Rethel de 1346 à 1384 ainsi que comte d’Artois et de Bourgogne de 1382 à sa mort. Il est le fils du comte Louis Ier et de la comtesse de Bourgogne et d’Artois Marguerite Ire (1310-1382), fille cadette du roi Philippe V le Long.

Devenu comte après que son père eut été tué à la bataille de Crécy (), il rompit avec sa politique systématiquement pro-française, pour adopter une attitude plus proche de ses sujets, louvoyant cyniquement mais lucidement entre les intérêts contradictoires des rois de France et d’Angleterre, alors en guerre ouverte1. Il assura à la Flandre, malgré la peste noire (1348), trente ans de paix relative et de retour à la prospérité économique (1349-1379), longue période encadrée par deux révoltes majeures menées par les tisserands de Gand. Avec l’appui de Marguerite de France, il prépara l’avènement de la maison de Valois de Bourgogne dans le comté de Flandre par ses réformes administratives et par le mariage de sa fille unique Marguerite de Flandre à Philippe le Hardi, permettant ainsi le retour de la Flandre romane au comté.

Telle sera la politique du comte : bascule continuelle entre Français et Anglais, visant à assurer la neutralité du comté. Louis de Male s’assura une grande popularité en refusant en 1350 l’hommage au nouveau roi de France Jean II le Bon, réclamant le retour des villes de Flandre wallonne au comté (Lille, Douai, Orchies). Ce qui lui permit de récupérer la suzeraineté directe sur la seigneurie de Termonde.

De son mariage avec Marguerite de Brabant (), fille de Jean III de Brabant et de Marie d’Évreux, il n’eut qu’une fille :

  • Marguerite Malane de Male (), veuve de Philippe de Rouvres en 1361, épouse en 1369 Philippe le Hardi, qui avait reçu de son père, le roi de France Jean II le Bon, en 1363, le duché de Bourgogne.

Il eut également une fille bâtarde nommée Chrétienne, mariée à Renaud de Sercey, chevalier3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *