CHARLES V ROI DE FRANCE 1364-1380

CHARLES V ROI DE FRANCE 1364-1380

Ce n’est pas pour rien qu’il a été surnommé «  le Sage ». A la différence de son père ( Poitiers 1356 ), il réfléchissait, s’interrogeait et pesait le pour et le contre avant de prendre une décision. Ce fut l’un des plus grands rois de notre histoire qui est tombé dans l’oubli comme bien d’autres sauf pour les initiés.

Pourtant, il mérite que nous nous arrêtions sur son règne.

Les lignes générales

– Récupération de presque tous les territoires perdus par son père lors du traité de Brétigny 1360 .

– Restauration de l’autorité royale tant perdue quand il était régent.

– Nouveau mode de gouvernement par la mise en place de la décentralisation soit l’apanage et l’État de droit. Il est aidé, pour cela, de Jean et Guillaume de Dormans et Pierre I° d’Orgemont sont les chanceliers successifs.

– Instauration du droit divin

– Réorganisation de l’Armée par la mise en place d’une armée permanente. Son petit-fils, Charles VII, créera « l’armée de métier » . Il ne veut que des chefs expérimentés à la tête de cette armée comme Bertrand du Guesclin, son cousin Olivier de Mauny, Jean de Boucicaut et Olivier de Clisson.

– Renoncement aux batailles féodales en rangs serrés. Plus de batailles comme Crécy ou Poitiers. Développement de l’artillerie mécanique et des armes à feu

– Reconquête des mers. Les navires de guerre sont équipés de canons. Fini les carreaux.

– Isolement diplomatique du roi d’Angleterre auprès du pape, du roi de Germanie, son oncle et bien sûr du roi de Navarre.

– Fondation de la libraire royale devenue de nos jours la Bibliothèque Nationale de France

Résultat de recherche d'images pour "BNF"

– La reconquête de ses sujets tant délaissée par ces prédécesseurs.

– Relance économique par la stabilité du franc

– Construction de la Bastille. Cette forteresse a deux fonctions : elle prévient toute invasion par la porte St Antoine et protège aussi l’hôtel Saint-Pol, lieu de séjour préféré de la famille royale.

– Et bien d’autres …..

Voilà les lignes principales de son règne qui ont fait de lui un grand roi de France.

Pourtant, Charles V ne veut pas que tout ce qu’il a mis en place soit remis en question après sa mort. Il lui faut un héritier à la couronne de France. Un dauphin. Mais, l’affaire s’avère compliquée.

Charles est marié à Jeanne de Bourbon depuis 1350. ils avaient tous deux 12 ans. Rappelons que Jean II est un père jaloux de son fils. Les historiens pensent qu’il se soit opposé à le laisser vivre avec sa femme et ce jusqu’à sa mort en 1364.

Pourtant en 1357 naît leur premier enfant, une fille, prénommée Jeanne qui décédera 3 ans plus tard.

En 1360, une deuxième fille, Bonne, prénom en souvenir de sa mère Bonne de Luxembourg qui décédera la même année.

Puis à leur grand désarroi, pas d’héritier en vue pendant 6 ans. En 1366, naissance d’une troisième fille, Jeanne. Mais elle meurt 6 mois plus tard. Tout est à refaire. Charles est désespéré.

En 1368, Charles et Jeanne ont 30 ans. Toujours pas d’héritier à la couronne de France. Puis Jeanne est enceinte. Elle met au monde un garçon. Il s’appellera Charles et deviendra à la mort de son père, Charles VI (1368-1422). Le couple est libéré. Il s’ensuivra 4 naissances.

Marie (1371-1377) aurait du se marier avec Guillaume, comte de Hainaut

Louis (1372-1407) deviendra Louis I° duc d’Orléans et mourra assassiné à Paris

Isabelle de Valois ( 1373-1378)

Catherine ( 1378-1388) devient comtesse de Montpensier en 1386 avec Jean de Berry ( mariage non consommé)

Jeanne de Bourbon mourra après l’accouchement à l’âge de 40 ans. De cette fratrie, resteront leurs 2 fils Charles, le futur roi de France et Louis, duc d’Orléans.

La consanguinité est sûrement en partie responsable de toute cette problématique. Nous n’oublierons pas que Charles, son fils, est devenu fou par la suite. En fait Charles V a pour grand-père Philippe VI de Valois. Bonne de Luxembourg, quant à elle, dans l’arbre généalogique a pour mère la sœur de Philippe VI de Valois donc il est son oncle. Après la mort de son père en 1364, Charles voulait immédiatement un héritier. Il n’a arrivera que 4 ans plus tard. Pour cela, il a même failli demander l’annulation de son mariage auprès du pape à cause de la stérilité de sa femme.

Et pourtant, Charles V, grand, fort et charpenté était un roi d’une santé fragile. Il est malade. Il absorbait des drogues et en particulier de la «  thériaque » qui était composée d’opium. Le médecin personnel de son oncle Charles IV de Germanie lui diagnostiqua un empoisonnement du sang dont Charles de Navarre aurait été responsable d’après les historiens. Malgré ses bienfaits, il gardera une fistule au bras l’empêchant de s’en servir lors d’exercices physiques. Cela engendra une infirmité du bras gauche. Pour celle de la main droite, un œdème ou déformation articulaire serait du à une affection des articulations appelée arthrite qu’il l’empêchera de tenir une épée.

A 40 ans, il meurt d’une crise cardiaque provenant des crises de goutte chronique.

Alors ce roi, qu’en pensez-Vous ???

– A 17 ans il a eu son père contre lui

– A 18 ans son père meurt. Il doit gouverner seul la France

– A 20 ans il a failli voir basculer le pays donc l’anarchie avec Etienne Marcel

– A 26 ans plusieurs de ses filles meurent prématurément

– A 30 ans, un héritier : Charles VI qui deviendra fou par la suite

– Toute sa vie, des ennemis de l’intérieur mais aussi de l’extérieur comme les navarrais ou les anglais

– Toute sa vie il a gouverné avec des maladies handicapantes

– En plus il décède à 40 ans. Son gisant se trouve à la basilique St Denis aux côtés de son épouse et Bertrand du Guesclin. En effet, il décèlera 6 mois après lui. Il voulait que Du Guesclin repose à ses côtés.

Avons-nous dans notre histoire de France un cas pareil ? un roi de sang capétien aux côtés d’un petit noble breton.

Somme toute, il a sorti la France hors du trou dans lequel l’avaient précipitée ses prédécesseurs: son père et son grand-père.

Alors pour moi : Respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *