Archives de
Category: BERTRAND DU GUESCLIN

MORT DE BERTRAND DU GUESCLIN

MORT DE BERTRAND DU GUESCLIN

Nous avons vu lors de ma dernière publication sur Bertrand du Guesclin 1378 – 1379 qu’il était toujours connétable de France, mais que ces amis bretons, l’avaient abandonné. Aujourd’hui encore, on le traite de lâche. Une statue de 2,3 m et d’un pied de 2,5 tonnes fut dynamitée par les indépendantistes en 1977 et en 1988, restaurée, la statue a été taguée et brisée avec une tentative incendiaire. Alors, ceux qui le dénigrent, connaissaient-ils vraiment son histoire et sa vie…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN 1378-1379 ET LE PROBLÈME BRETON

BERTRAND DU GUESCLIN 1378-1379 ET LE PROBLÈME BRETON

   Louis I°, duc d’Anjou, apprit que son épouse, Marie de Blois-Châtillon, la fille de la comtesse de Penthièvre allait bientôt accoucher. Il alla à Toulouse avec Bertrand du Guesclin et ses seigneurs. En chemin, il reçut un courrier du roi qui lui demandait de venir à Paris. Accompagné du duc de Sancerre, il rejoignit la capitale.    Charles V assigna le duc de Montfort à comparaître en personne à la Cour des Pairs pour répondre aux accusations du procureur…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN SUR TOUS LES FRONTS 1375-1377

BERTRAND DU GUESCLIN SUR TOUS LES FRONTS 1375-1377

Ces années 1375-1377 n’ont pas donné lieu à de grandes opérations militaires. Mais, pour Bertrand du Guesclin, cette période est riche en évènements. L’affaire Jean de Hastings, 2° comte de Pembrocke Henri II de Castille, pour remercier des bons et loyaux services de Bertrand du Guesclin, lui avait donné le comté de Soria. Le roi soucieux de réunir tous les territoires de Castille sous sa souveraineté propose à Bertrand de lui échanger le comté contre un prisonnier de valeur, Jean…

Lire la suite Lire la suite

1373, LA RECONQUÊTE DE LA BRETAGNE, SUITE ET FIN

1373, LA RECONQUÊTE DE LA BRETAGNE, SUITE ET FIN

  À ma dernière publication, je vous parlais de la reconquête de la Bretagne par Bertrand du Guesclin et de l’isolement des Anglais dans Brest. Maintenant, il faut la confirmer. Son premier objectif est la place forte de Hennebont près de Lorient. La garnison est puissante et bien gardée par un fort contingent de soldats avec des habitants qui sont pour le duc de Montfort. Il fait le siège de la ville sans succès. Elle se défend vaillamment. Les échelles…

Lire la suite Lire la suite

1373, BERTRAND DU GUESCLIN A LA RECONQUÊTE DE LA BRETAGNE

1373, BERTRAND DU GUESCLIN A LA RECONQUÊTE DE LA BRETAGNE

Jean IV, duc de Bretagne et comte de Richmond, est redevable de la possession de son duché au roi d’Angleterre. Il a sa cour un grand nombre de seigneurs anglais qui pour la plupart lui ont permis de garder son trône. Le danger immédiat pour les Anglais, c’est de perdre la Guyenne. En effet, le Poitou est maintenant sous l’autorité du roi de France et une partie de Gascogne est placée sous celle du duc d’Anjou. La Bretagne doit impérativement…

Lire la suite Lire la suite

1372, du Guesclin conquiert le Poitou

1372, du Guesclin conquiert le Poitou

https://anchor.fm/jean-michel-moyen-ge/episodes/anne-1372–Du-Guesclin-et-la-reconqute-du-Poitou-e17ep81 Il faut en finir avec le Poitou anglais du traité de Brétigny de 1360. Toutes les places fortes tombent une à une. Niort, Sainte-Sevère, Saint-Maixent, Thouars et bien d’autres sont aux mains des Français. L’armée anglaise n’est pas assez forte pour contrer l’avance de Bertrand du Guesclin et du duc de Berry. Il reste Poitiers, la capitale comtale du Poitou. Pour défendre la ville, les Anglais et les Poitevins se regroupent et s’arment autour de leurs barons. On rapporte…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN EN CHEF DE GUERRE 1370

BERTRAND DU GUESCLIN EN CHEF DE GUERRE 1370

Charles V a nommé du Guesclin, connétable de France autrement dit chef d’état-major des armées françaises, le 2 octobre 1370. Les solennités se terminent. Bertrand préfère le bruit des armes à celui de la vaisselle. Son premier ordre est de renforcer la défense de Paris. Il laisse le commandement de la capitale à Louis de Sancerre, maréchal de France. Puis, il part en direction de Caen, ville où il a donné rendez-vous à ses compagnons de route. Il sait aussi…

Lire la suite Lire la suite

Bertrand du Guesclin, connétable de France

Bertrand du Guesclin, connétable de France

Bertrand du Guesclin remonte jusqu’à Paris et devient connétable de France Au fur et à mesure qu’il remonte sur Paris, son armée grossit. De 1 500, ils sont maintenant plus de 7 000 en Languedoc. Il passe par Toulouse et y retrouve le duc d’Anjou, frère du roi. Puis à la demande du duc de Berry, l’autre frère, il se rend à Limoges où celui-ci est en difficulté. En chemin, les forteresses anglaises se rendent les unes après les autres….

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

Fin de la conquête de la Castille 1369, Pierre le Cruel, ex roi de Castille, est mort après un combat au corps à corps acharné avec son demi-frère Henri de Trastamare. Ce dernier est maintenant roi de Castille et Léon sous le nom Henri II de Castille. La première pensée est de récompenser Bertrand Du Guesclin. Sans lui, il n’aurait jamais été roi. Aussitôt, il ne nomme connétable de Castille malgré la réticence de la noblesse castillane. Mort de Pierre…

Lire la suite Lire la suite

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

Libre, Bertrand revient à Toulouse et rassemble toute son armée de 500 hommes donnés par le duc d’Anjou, il passe à 12 000 hommes venus de toute la France et de l’étranger. Il y a là des anciens chefs de la première expédition mais aussi des nouveaux capitaines qui se sont portés volontaires pour aller combattre en Castille : Olivier de Mauny et son frère, messires Eustache de la Houssay, Guillaume Boitel, Anselme de brie, Petit Meschin, Kéranlouët, le Bourg…

Lire la suite Lire la suite