Archives de
Catégorie : BERTRAND DU GUESCLIN

Bertrand du Guesclin, connétable de France

Bertrand du Guesclin, connétable de France

Bertrand du Guesclin remonte jusqu’à Paris et devient connétable de France Au fur et à mesure qu’il remonte sur Paris, son armée grossit. De 1 500, ils sont maintenant plus de 7 000 en Languedoc. Il passe par Toulouse et y retrouve le duc d’Anjou, frère du roi. Puis à la demande du duc de Berry, l’autre frère, il se rend à Limoges où celui-ci est en difficulté. En chemin, les forteresses anglaises se rendent les unes après les autres….

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

BERTRAND DU GUESCLIN, CONNÉTABLE DE CASTILLE

Fin de la conquête de la Castille 1369, Pierre le Cruel, ex roi de Castille, est mort après un combat au corps à corps acharné avec son demi-frère Henri de Trastamare. Ce dernier est maintenant roi de Castille et Léon sous le nom Henri II de Castille. La première pensée est de récompenser Bertrand Du Guesclin. Sans lui, il n’aurait jamais été roi. Aussitôt, il ne nomme connétable de Castille malgré la réticence de la noblesse castillane. Mort de Pierre…

Lire la suite Lire la suite

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

1369, BERTRAND DU GUESCLIN REPART EN CASTILLE

Libre, Bertrand revient à Toulouse et rassemble toute son armée de 500 hommes donnés par le duc d’Anjou, il passe à 12 000 hommes venus de toute la France et de l’étranger. Il y a là des anciens chefs de la première expédition mais aussi des nouveaux capitaines qui se sont portés volontaires pour aller combattre en Castille : Olivier de Mauny et son frère, messires Eustache de la Houssay, Guillaume Boitel, Anselme de brie, Petit Meschin, Kéranlouët, le Bourg…

Lire la suite Lire la suite

1366-1367 BERTRAND DU GUESCLIN ET SES MERCENAIRES EN CASTILLE

1366-1367 BERTRAND DU GUESCLIN ET SES MERCENAIRES EN CASTILLE

La grande armée se rassemble à Saragosse. On se met en route dès les premiers jours de mars 1366. Bertrand du Guesclin demande à Henri Transtamare, demi-frère de Pierre le Cruel, la direction à prendre : – Sire, par où irons-nous au plus vite en Espagne trouver don Pierre qui s’enfuit devant un mouton ou comme un cerf aux bois qui rencontre un bon chien ? – Je connais bien la région, nous allons en premier à Magallon. – Alors allons…

Lire la suite Lire la suite

1365 Bertrand du Guesclin part en Espagne

1365 Bertrand du Guesclin part en Espagne

Charles V et le pape Urbain V cherchent l’homme providentiel qui commandera une expédition en Espagne. Le roi de France avait déjà posé la question à Bertrand. Il sait que les Compagnies lui vouent un grand respect comme chef militaire. Mais en cette année 1365, il est libre mais toujours prisonnier, sur parole, de l’anglais de John Chandos à la défaite d’Auray. Il ne doit participer à aucun combat tant que sa rançon n’est pas intégralement payée. Du Guesclin emprunte…

Lire la suite Lire la suite

1368, BERTRAND DU GUESCLIN EN PROVENCE

1368, BERTRAND DU GUESCLIN EN PROVENCE

   Bertrand est prisonnier du Prince Noir. Ce dernier ne rentre pas immédiatement à Bordeaux. Afin d’aider Pierre le Cruel, il continue vers le sud en direction de Séville. Bertrand est avec lui. Mais, le Prince Noir sera résigné à rentrer plus tôt que prévu. En effet, Pierre ne donne pas un centime d’argent après sa victoire à Najera, son armée est décimée par la dysenterie et la famine s’installe dangereusement car les territoires traversés sont dévastés par le…

Lire la suite Lire la suite

1364: BERTRAND ENTRE LA GLOIRE A COCHEREL ET LE DÉSASTRE A AURAY

1364: BERTRAND ENTRE LA GLOIRE A COCHEREL ET LE DÉSASTRE A AURAY

Image: la bataille de Cocherel L’année commence plutôt bien pour Bertrand. Jean II Le Bon est mort. Son fils Charles devient le roi de France sous le nom de Charles V Le Sage. Venant après deux rois ridiculisés chacun par un désastre, Crécy et Poitiers, sans oublier celui de l’Écluse pour Philippe VI, Charles est un roi bureaucrate et savant. C’est loin d’être un militaire dans l’âme. Pourtant, il se révèlera un excellent tacticien lors de la reconquête de la…

Lire la suite Lire la suite

BERTRAND DU GUESCLIN ET LES FEMMES

BERTRAND DU GUESCLIN ET LES FEMMES

Dés sa naissance, il est rejeté par ses parents qui le souhaitaient « mort ou noyé » d’après Froissart. En effet, il est laid. Et pourtant, il se maria deux fois et eut deux maîtresses une, connue en Castille et une, par supposition, en Normandie.  Eh oui, il est laid ! Il fera même rajouter sur son blason une devise personnelle: « Le courage donne ce que la beauté refuse ». Il sait qu’il n’est aimé des femmes que pour son rang dans la société…

Lire la suite Lire la suite

DU GUESCLIN, CAPITAINE DE PONTORSON

DU GUESCLIN, CAPITAINE DE PONTORSON

Les exploits du siège de Rennes, en 1357, ne passent pas inaperçus auprès de Charles de Blois et du dauphin Charles. Bertrand Du Guesclin est récompensé pour sa bravoure. Charles de Blois le fait chevalier. Il lui confère la seigneurie de la Roche-Derrien. Grâce à ce don, Bertrand augmente son rang dans la noblesse bretonne et son train de vie, bien sûr. Une amitié solide liera ces 2 hommes jusqu’à la mort du duc le 29 septembre 1364 à la…

Lire la suite Lire la suite

Bertrand Du Guesclin sort de l’ombre

Bertrand Du Guesclin sort de l’ombre

  En 1353, Bertrand Du Guesclin est écuyer du Roi de France. Les techniques de guerre sont pleine évolution. Entre tradition et innovation Du Guesclin sera le trait d’union entre la chevalerie – loyauté, générosité et valeur – et le chef de bande – ruse, cruauté et férocité -. Avec lui, les règles de la chevalerie, l’ost féodale, font place à l’efficacité et la réussite. Durant cette période, il côtoiera aussi bien le Roi d’Angleterre que les pires brigands des…

Lire la suite Lire la suite